Le marquage Imprimer

Le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS) mène des projets de marquage des thonidés dans l’ensemble de la région Pacifique afin de réunir les informations essentielles à l’évaluation des différentes espèces de thon présentes dans le Pacifique occidental et central. L’objectif spécifique de cette recherche est d’obtenir des informations sur la croissance, les mouvements, la mortalité naturelle et la mortalité due à la pêche des thonidés.

 

La méthode de marquage consiste à capturer un grand nombre de thons et à leur implanter des marques à ardillon en plastique numérotées avant de les remettre à l‘eau et à relever des informations (heure, lieu, méthode de pêche utilisée, taille du poisson) sur les poissons marqués recapturés par les différentes pêcheries présentes dans la région.  Le marquage est principalement réalisé à bord de canneurs, où le poisson est attrapé, marqué et relâché en l’espace de quelques secondes. Les informations relatives à la taille et à l’espèce du poisson sont enregistrées, avec la date et le lieu du marquage.

 

Quatre types de marques sont utilisés par la CPS:

  • Des marques enregistreuses et des marques satellites pour mesurer toute une gamme de paramètres environnementaux,
  • Des marques acoustiques utilisées pour le suivi du comportement des thonidés autour des DCP
  • Des marques classiques (les plus fréquemment utilisées) pour suivre les mouvements et la croissance, étudier les intéractions avec les pêcheries ou encore signaler la présence d’autres marques.

Les recaptures des poissons marqués ont lieu dans toute la zone allant de l’Indonésie et des Philippines à l’ouest au Pacifique central près de Tahiti et au-delà. Des moyens considérables sont attribués pour consigner des informations sur ces recaptures et récompenser ceux qui restituent les marques.

 

Récupérer un maximum de marques est essentiel au succès des programmes de marquage.


Des efforts considérables sont déployés afin de faire connaître le projet et d’instaurer des procédures pour récupérer ces marques dans les principaux endroits où la probabilité d’en recueillir est plus forte.

 

Des affiches sur le marquage publiées dans 13 langues renseignent les personnes qui récupèrent des marques sur le type d’information à recueillir, où renvoyer les marques et les informations consignées, et les récompenses qui seront versées. Des affiches sont régulièrement envoyées à nos contacts dans le monde de l’industrie et aux pouvoirs publics dans toute la région Pacifique et Asie de l’Est, ainsi qu’aux média (radio, télévision, journaux) afin de faire connaître ce projet dans tous les lieux possibles.

 

Des chargés de la récupération des marques ont été nommés dans des lieux clés dont les ports de Papouasie-Nouvelle-Guinée, les points de débarquement d’autres îles du Pacifique , les Philippines, la Thaïlande, le Japon et la Corée, afin de faire connaître le programme, de collecter les marques, de verser les récompenses et de faire en sorte que les marques et les données recueillies soient envoyées à la CPS.

Tout au long du programme, le personnel de la CPS s’est rendu régulièrement dans ces lieux clés de récupération pour faire le tour des procédures et gérer les éventuels problèmes.

 

Une large publicité, des récompenses séduisantes, des loteries, la nomination de responsables locaux chargés de la récupération des marques sont autant de mesures appliquées pour atteindre un taux élevé de notification des marques récupérées et en vérifier l’exactitude.

Les poses et les retours de marques sont traités et stockés dans une base de données existante. Les données relatives aux marques restituées sont confrontées à d’autres sources (fiche de pêche, système de surveillance des navires par satellite) afin de les vérifier et d’établir une estimation des données manquantes.

 

La collecte des données sur les marques récupérées, leur vérification, leur correction et leur compilation sont un travail qui participe à la conservation et à la gestion de ressources thonières dans le Pacifique occidental et central, où évolue l’une des plus importantes pêcheries au monde.

 

Rechercher

Derniers articles

Publications récentes